eggplant-gate-emoji-the-girl-next-web

Eggplantgate, ou la censure de l’aubergine

1999, le Japon développe les émojis, association de deux mots : « e » signifiant image et « moji » lettre qui envahiront totalement notre quotidien en 2011 grâce à Apple qui offre ce clavier pour styliser nos messages. Aujourd’hui les émoticônes ont une telle place dans nos vies qu’Apple a fait évolué ses pictogrammes vers la diversité, pour que tous ses utilisateurs puissent s’identifier et se les approprier.

url

 

Cette nouvelle obsession du message illustré, résumé en un petit dessin digital n’est pas passée inaperçue auprès des enseignes puisque Mc Donald’s ou encore Ikea ont créé leur propre clavier d’émojis représentant les symboles de leur identité de marque ! Notre cher magasin suédois vante les mérites des ses pictos comme remède pour les disputes de couple au sujet des tâches ménagères. Envoyer un aspirateur permettrait de dédramatiser la situation … le content marketing se met à soigner les crises de conjugales ce qui me laisse pantoise. Puis, Domino’s Pizza permet à ses clients twittos de passer commande avec l’émoticône de la pizza ! L’émoji devient une véritable stratégie de contenu pour dialoguer avec sa communauté !

Le # a donc trouvé autres choses que des lettres pour jouer son rôle de classement… Les chercheurs du réseau social Instagram ont démontré une corrélation entre la baisse des acronymes LOL, OMG… et une augmentation des pictogrammes dans les commentaires. Selon un des ingénieurs de cette étude « l’usage des émojis est en train de modifier le vocabulaire des gens sur Instagram et devient un important moyen d’expression ». Adieu lettres, mots et jolies phrases hashtaguées nos émoticônes suffisent au référencement. Selon de récentes études c’est sur Instagram que l’on retrouve le plus d’émoticônes car plus de la moitié des messages en contient.

Mais un drame est arrivé.

Un légume devenu digital, devenu émoticône, est devenu coupable d’obscénité. Rejeté, montré du doigt il ne permet pas de référencer la photo postée même s’il se couple avec le #. Duo maudit. L’aubergine a donc vécu une exclusion du moteur de recherche d’Instagram ! Vous pouvez tout mettre sauf l’aubergine qui restera vide de résultat : « aucun marqueur trouvé ». Le référencement de l’aubergine est donc mort. Jugée comme permettant de référencer des actes sexuels et laissant entrevoir la possibilité de pornographier le si chaste ( ?!) Instagram, l’aubergine a disparu des recherches provoquant dans sa chute un véritable EggplantGate !

Instagram souhaite garder sa ligne directrice basée sur la décence et le partage de « moment » bannissant à tour de bras des comptes jugés trop « osés » comme celui de Rihanna. Si le maïs, la pêche et les cerises restent en course, il ne paraît pas improbable que leur exclusion du moteur de recherche soit envisagée car il y a une chose qui est sûre c’est que l’entreprise suit de près l’évolution de l’utilisation de son application et les us & coutumes de ses utilisateurs.

Suivez l’actu de Suite Logique sur Instagram !

Category: The Girl Next Web

Tags:

Article by: Maëva

Content Manager chez Suite-Logique, Maëva décortique l'actualité insolite du web dans des billets d'humeurs !
mautic is open source marketing automation